Type Here to Get Search Results !

MONGO BETI ET LA LUTTE COMME MOYEN DE RECTIFICATION DU MAL DANS LA SOCIETE

INTRODUCTION

 Le combat entre le plus puissant, le plus prestigieux, le plus civilisé d’une part et le plus faible, le plus obscur et le plus sauvage de l’autre se termine par la victoire des petites gens dans une généreuse perspective de réhabilitation générale de l’Afrique. . Thomas Melone 1969:21 L’exergue ci-dessus met au fond le phénomène de l’existence de deux classes opposées qui se mettent toujours en combat. Ce combat constitue le mal et empêche le développement et la paix dans le monde : Le plus puissant et plus civilisé sont les gens de la classe privilégiée y compris les dirigeants et les gens bien placés de la société tandis que le plus faible et obscur, dit aussi les ‘’petits gens’’ sont les moins privilégiés y compris les pauvres opprimés qui n’ont même pas droit à la parole, mais ironiquement, selon Melone, gagne dans le combat. Cela souligne le fait que personne n’est négligeable dans la société. Grand ou petit, riche ou pauvre, bien né ou non ; tout le monde est important parce que chacun a son rôle à jouer, à contribuer pour améliorer la société dans laquelle il vit. L’Afrique a été soumise à la colonisation par laquelle elle devient selon Melone, (1969 :93) ‘‘un groupe de « petit gens », des illettrés, qui n’occupent que le dernier rang au bas de toutes les hiérarchies.’’ Elle devient la classe laborieuse et exploitée que la société acharne à détruire. Alors, l’homme noir se voit soumis à une grande difficulté d’atteindre une vie convenable pour se réaliser. Une étude sur l’Afrique coloniale et poste coloniale expose la marginalisation de ces ‘‘petits hommes’’ par ‘‘les colosses’’ Même avec les soleils des indépendances ces néophytes et moins privilégiés sont soumis à l’insécurité sociale et économique et ne peuvent pas s’intégrer dans la vie. Ils crèvent de faim et souffrent d’inattention gouvernementale. La vie ne favorise que les dirigeants, les hommes ‘’ plus forts ‘’ et les hommes ‘’ bien –nés’’. Ce sont eux, seuls, qui jouissent des biens de la société. Ce phénomène, qui est toujours en vigueur dans l’Afrique contemporaine, mérite un appel aux approches pratiques pour les résoudre. Il convient ici de remarquer que, ce phénomène socio-économique paraît universel. En Europe, le capitalisme mis en place par les bourgeois avait laissé la classe basse dans une situation pitoyable. Le fait avait engendré la publication du Manifeste en 1845 par Karl Marx. Marx avait une vision de créer un monde où la classe ouvrière bénéficierait de ses travaux durs parce que, pour lui, le seul déterminant de la vie et l’idéal de l’homme, c’est son existence sociale et économique. Bref, l’existence économique détermine l’existence sociale de l’homme. Marx embrasse le socialisme et rejette entièrement l’exploitation. La mission de Karl Marx, donc, est de fournir une théorie révolutionnaire pour servir aux prolétaires comme guide d’être libres. Il souligne que puisque l’homme est l’architecte de sa fortune, personne ne doit accepter comme son destin une condition qui n’est pas convenable

Project detailsContents
 
Number of Pages127 pages
Chapter one Introduction
Chapter two Literature review
Chapter three  methodology
Chapter  four  Data analysis
Chapter  five Summary,discussion & recommendations
ReferenceReference
QuestionnaireQuestionnaire
AppendixAppendix
Chapter summary1 to 5 chapters
Available documentPDF and MS-word format


DOWNLOAD COMPLETE WORK 

All  listed topics on our website are available project materials in PDF and MS word files, well supervised and approved by lecturers who are intellectual in their various fields of discipline,  documented to assist you with complete, quality and well organized researched work.  if you can't find what you're looking for feel free to contact us.





Feel free to contact us chat with us on WhatsApp
Hello, How can I help you? ...
Click me to start the chat...